Illustration bannière: Arthur de Pins.

lundi 14 janvier 2008

Gérer la St Valentin quand on est une pauvre* fille célibataire qu'aura pas de cadeaux...


Ou comment en avoir un quand même.... ha ha ha...


* et quand je dis pauvre, entend par là malheureuse. Parce que je suis BIEN EVIDEMMENT pétée de thunes. Ca se voit pas ou bien?


Bon, d'accord, je m'y prends tôt. Mais comme ça, au moins, j'ai le temps d'élaborer une stratégie qui fera que, à coup sûr, je serais pourrie gatée. Non pas que je sois vénale, je te vois venir! Juste que je suis une femme, et que comme toute femme qui se respecte, j'aime être surprise. Surtout quand ça vaut cher!

ACTION 1 - Faire la putasse!
Bah oui. On n'a rien sans rien. Prendre le taureau par les cornes, et faire le tour de son répertoire téléphonique. Appeler. Se faire inviter à dîner. Voir avec qui on pourrait envisager de passer un mois, dans le seul but de ne pas se retrouver seule face à son assiette de pennes aux fromages le 14 février prochain! Je sais, c'est quand même moche d'en arriver là. Après, j'ai envie de te dire, c'est quoi 1 mois d'une vie, comparé à l'immense bonheur de recevoir par surprise un doux présent.

Chance de se faire baiser, au propre comme au figuré: beaucoup. Surtout si je cible bien mes relances...
Chance d'avoir un cadeau: très peu, en fait!
Level de winnerisation: bon, OK, soyons objective, cette technique laisse légèrement à désirer, je l'avoue... Je l'adopterais donc en dernier recours!



ACTION 2 - Prendre le taureau par les cornes
Bah oui. Ma maman, elle m'a appris que "on est jamais aussi bien servie que par soi-même". Tu me crois pas? C'est ça oui! T'as qu'à voir: on est combien à avoir un sex-toy??? Ha je t'ai calmé d'un coup d'un seul! Donc je disais s'occuper de soi soi-même. Quitte à organiser un dîner de filles esseulées, et qu'on s'offre des cadeaux entre nous! Tu as bien lu. Sur la base du mantra "Un homme? Pour quoi faire?"

Level de winnerisation: là, au moins, je suis sûre de mon coup.



ACTION 3 - Faire confiance à la vie!
et là autant te dire que c'est mal barré.... Bah oui! la vie, c'est celle qui te mets un Mr Never entre les pattes, qui fais que tu rates ton brushing un coup sur deux et que le Nutella ça fait grossir. Et tu me vois toi attendre gentiment que cet espèce d'enculé de Prince Charmant toque à ma porte. J'ai comme envie de te dire que si je procède de cette façon, j'ai pas fini d'attendre, et je risque quand même de finir par moisir de la chatte. Purée je suis vulgaire. J'adore trop ça.

Level de winnerisation: néant. Nul. Rien. Que dalle. Walou!


Voilà. Cette étude approfondie de mon cas (et sûrement du tien, gnark gnark!) nous aura finalement démontrée qu'une femme vénale doit payer de sa personne ou avoir des amies sur qui compter. La confiance en ta destinée (destinée, on était tous les deux destinééééés...) , juste t'oublies!

1 commentaire:

Barbara a dit…

La saint Valentin on s'en fout. Comme de l'an quarante, mais en pire. Eu au pire justement on boit. Beaucoup. S'il le faut on fait pêter la carte bleue à ne plus se souvenir combien de bouteilles on a payé. Et on n'envoie pas de sms pourri à tous ses ex, ça non. En fait ce soir là on a perdu son portable, voilà. En plus on de la chance je viens de regarder cette année ça tombe un jeudi, DONC on n'aura qu'une journée à faire semblant de bosser cachée derrière son écran avec la gueule de bois du siècle. C'est vrai quoi le temps passe, on se prend pour des adultes, et même plus on festoie pour de vrai en semaine, ou alors quand il fait chaud, et ça fait bien 2 ans que c'est pas arrivé. Moi je dis, les vraies valeurs se perdent.
Mais je m'égare que diable je m'égare !