Illustration bannière: Arthur de Pins.

jeudi 21 janvier 2010

La journée la plus bi-polaire de toute ma vie. Et c'était bizarre hein!



Hier matin, je me suis réveillée très tôt, j'ai mis de très beaux vêtements, noirs, et nous sommes parti entre amis.
Nous avons dit au revoir à une maman. On ne sait toujours pas pourquoi mais elle est partie.

J'ai eu de la peine, immensément de peine, pour son fils, mon cher ami.

J'ai revu nos années de lycée défilées, l'insouciance, et les fous rires et les prises de têtes qu'on pensait à chaque fois éternelles et les amitiés mises à mal par la découverte de l'amour, souvent pour les mêmes personnes... et nos parents, précieux mais décrié repère dans le naufrage perpétuel de l'adolescence.

Puis je nous aie vu, là, sous la pluie, avec tous 12 ans de plus, mais ensemble. J'ai vu son sourire et ses yeux quand il s'est tourné vers nous, histoire de nous dire "Je tiens le coup, et vous êtes là". Il est très fort et je l'admire depuis toujours.

J'étais triste, tellement triste de le savoir malheureux, orphelin, et de ne rien pouvoir faire pour apaiser ça. C'était le matin et il pleuvait.
L'après midi a flotté jusqu'au soir, puis très tardivement, un petit message qui m'a ému au point de pleurer.

"Ca y est, je suis papa, et tu avais raison, la décharge d'amour est d'une violence folle"
Là, mon cœur si serré et si triste depuis le matin a explosé d'une joie que je connais, de la fierté que découvre ce jeune papa, de tous les sentiments indéfinissables qui doivent lui étreindre la poitrine. Et qu'il a tenu à partager avec moi.

Hier, je me suis réveillée avec le cœur sec et endormie avec le cœur dégoulinant d'amour.
Ca doit être ça, vivre.
Merci les copains.

La vie prend et elle donne, aussi.
Et il pleuvait encore, hier soir, mais ces gouttes là voulaient dire autre chose...

7 commentaires:

annick a dit…

c'est l'équilibre de la vie :-)

jacinthe a dit…

très beau texte, très touchant!

Annie a dit…

après avoir lu l'histoire de la petite culotte noire qui tombe du sac...beaucoup de sincérité ds ce texte .pour recevoir il faut donner.

Elisa a dit…

Très touchante ton histoire.
Merci et à bientôt
Elisa, Argentine

Aline a dit…

Oh c'est émouvant !

Dgina a dit…

vraiment spectaculaire comme enchevêtrement d'émotions et tu les as si bien écrits que c'est un bonheur d'y participer...

La Fille a dit…

@ annick: et oui.... mais ça a été très étrange de vire tout ça en si peu de temps... :-)

@ jacinthe: je te remercie.

@ Annie: c'est exactement ça. Donner pour recevoir. Même si avec ces amis là, on donne sans avoir l'impression que ça coute, et c'est ça le meilleur.

@ Elisa: merci beaucoup. (l'Argentine est un pays qui me fait rêver....) (et le dulce de leche aussi ;-) )