Illustration bannière: Arthur de Pins.

samedi 4 décembre 2010

J'ai le spleen de tout, ou le curieux mélange de la fatigue et du champagne.

Vendredi soir, tard.


Etre un modèle rassurant d'indépendance.
Et avoir la hantise de la solitude.

Etre édifiante d'arrogance.
Mais avoir peur des gens.

Parler et rire fort.
Et être agresser par tout.

Jouer à l'acheteuse.
Et se contrecarrer de la mode.

Se croire forte et inébranlable.
Mais plier devant un souvenir futile.

N'avoir jamais mal.
Et souffrir de tout.


Et si on pouvait se construire convenablement dans la contradiction, ça se saurait non?

Est-ce que le plus grave, c'est de se mentir à soi-même ou de mentir aux autres?
Moi je me sais. Mes gens me savent aussi. Les autres devinent ce que je veux bien laisser voir, parce qu'être soit en public c'est trop intime. Je suis pudique, sûrement. Dès lors, je mens plus. Je cache.

Cacher, c'est mentir?
Sucer, c'est tromper?
Ou l'utilisation de la question purement rhétorique.

J'ai tout oublié sauf le pire, je n'ai confiance en rien. Comme si tout était un combat, comme si tout projet était fatalement avorté, comme si avancer ne servait à rien.
Alors il ne reste qu'à dormir, pour mieux profiter de demain.


Samedi après-midi, tôt.

Madame, Monsieur,

Par la présente, je réclame expressément qu'on m'explique, tout de suite ou un jour, pourquoi le moral d'acier fond comme la Hagen Dazs au mois d'août, quand la fatigue pointe le bout de son nez. Et vive les vitamines.
Par avance, merci.
Mes salutations bien mollement distinguées.


7 commentaires:

bm a dit…

le manque de sommeil, la fatigue peuvent effectivement nous faire glisser ver le spleen...
être contradictoire entre ce qu'on est avec les autres et ce qu'on est réellement..normal aussi on n'a pas tjrs envie de se montrer sous son vrai jour, je suis assez spécialiste de ça....!!!!Mais c'est peut être aussi une façon de se protéger, tu ne crois pas?

Maxine a dit…

Tout simplement parce qu'il faut avoir suffisamment d'énergie pour donner le change quand on n'est pas "complètement" heureux. Moi quand je suis épuisée, au bout d'un moment j'ai l'impression que c'est la fin du mon. Ne jamais prendre une décision importante quand on est fatigué. Bon week-end mademoiselle.

Bavardages et Medisances a dit…

@ bm: c'est exactement ma façon de me protéger: être inaccessible pour devenir intouchable. Si seulement... :-)

@ Maxine: ça correspond effectivement à un grand vide d'énergie, aussi. Et j'aime bien, dans ces moments, ne rien choisir, me laisser portée par les événements... jusqu'au rebond!

Anna a dit…

Allez choupette, hauts les coeurs merde !

soïZ la raconteuz a dit…

C'est bon aussi de ne rien faire, se chouchouter, manger du chocolat, rester en mode "pilou-doudou"... Lutter contre cette fatigue sera chose vaine, il suffit de se reposer et accepter que le manque de soleil (donc de lumière) nous transforme en chaussette... Mais une chaussette moelleuse, confortable, et même pas si trouée que ça! Etant en saison sur une île (j'avoue que le soleil est au rendez vous) je t'envoie tout pleins de Sun-Power!

Eddye a dit…

on ne peut pas être au top tout le temps... et c'est le "vernis social" qui fait qu'on ne montre pas tout ce qu'on est...
allez, couette, chocolat chaud, repos... :-)

Ally a dit…

L'épuisement moral... Mais.. Un film, du chocolat, de la musique, du vernis (oui oui)... et ... non parfois ça ne repart effectivement pas.
:/