Illustration bannière: Arthur de Pins.

mardi 28 octobre 2008

Et le gilet en poil de chat, dans tout ça?

AVANT
Home sweet home!

Rentrée après 10 jours d'errance en terre maternelle, 10 jours loin de Lui! Youpi!

Déjà, ça avait mal commencé: avion retardé, 3h à glander à l'aéroport. Après la guerre civile à laquelle j'ai assisté en Terre Sainte de Roissy, je peux vous dire que je reviens de loin.
Bref, on embarque (à 19h30 au lieu de 16h, mais ça c'est une autre histoire).
Louis 3 ans et son frère Lucas 5 ans sont devant moi dans l'avion, à théoriser sur le crash hypothétique de l'avion.
Dans l'éventualité improbable d'un amerrissage, des canaux sont à votre disposition aux extrémités de l'appareil.
J'en demandais pas tant! Etant donné qu'on a à peu près autant de chance de survivre à un crash en pleine mer qu'à un crash sur la Terre ferme, je suis éventuellement improbable à convaincre: t'as déjà fait un plat toi? t'as pas eu mal? et on est bien d'accord, t'étais au plongeoir à 8m, t'étais pas au dessus des nuages, à 10km du plancher?
Bref. Nous prenez pas pour des cons hein.

Louis 3 ans et son frère Lucas 5 ans en sont ensuite venus au mains. Jeux de mains, jeux de vilains, on est là aussi bien d'accord. Fatalement, y'en a un qui a fini par chialer.
Pendant 25mn (ce qui sur un vol de 1h20 te parait long, mais loooong....).


Louis 3 ans et son frère Lucas 5 ans ont eu faim. Branle-bas de combat, dégainage des sandwichs et autres chips, on a eu la paix pendant 20mn.

Tout ça pour dire que un fois arrivée chez moi, ôh joie, je retrouve Lui.
Sauf que ça sent le charogne: premier constat, Lui est arrivé 5h avant moi et n'a pas pris la peine de changer la litière du chat. Soit.

Litière changée, odeur restée.
Gné? Ca sent toujours le cadavre, et là, j'avise la caisse où j'aligne amoureusement mes bottes.

Pendant 10 jours, le chat s'en est servi comme litière. Je te passe les détails, je ne te raconte pas les bottes en cuir méthodiquement lustrée, imperméabilisée, qui baigne dans du pipi de chat. Non, je ne raconte pas, j'essaie de chasser cette vision d'horreur...

D'où l'utilité d'un gilet en poil de chat: c'est comme ça que le mien va finir.


APRES



Je sais, c'est moche.
Fallait pas m'embêter.

1 commentaire:

TinyLizzie a dit…

Et ouais...

Ou quand tu retrouves des chaussures super belles mais surtout super vintage que t'as acheté dans une friperie... complètement griffées, arrachées, dépouillées.

Oui elles l'ont fait. Je te laisse imaginer ma tête en m'apercevant de ce chaussuricide atroce.