Illustration bannière: Arthur de Pins.

mardi 15 mai 2012

Cette légèreté qui nous éloigne des autres.

Peut-être que d'avoir traverser le désert rend plus égoïste.
Ou que de s'être perdu à cause de quelqu'un rend intransigeant.

Peut-être.

S'affranchir de ce que pense les autres et ne vivre que pour soi-même.
Rire fort et s'en foutre, boire trop et en rire, se donner à fond dans son travail et briller, construire pour soi les bases d'une vie solide et d'un avenir radieux. Brique après brique.

Et surtout, rire, rire, rire.
Peut-être pour avoir trop pleurer, et certainement parce que c'est meilleur pour la santé.

Demain, je commence le sport, aussi.
Ce soir, je retourne danser.

4 commentaires:

Wxug a dit…

Déjà je suis heureux d'avoir de tes nouvelles, même si ces un peu concis et un peu triste quelque part. :-)

Je trouve que ça l'est un peu, triste, car certaines phrases font écho chez moi. Et je sais que ces passages trouvent probablement leur origine dans une sorte de fuite en avant un peu forcé pour ne plus se perdre, en tout cas ils le furent et le sont encore pour moi...

J'espère que tu pourras conserver cette légèreté sans t'éloigner des autres au final. ;-)

Byou.

Makinkose a dit…

Et tu seras la plus belle pour aller danser !

Anna a dit…

Ah oui tiens, le sport !
Je l'avais oublié lui !

Poppy Rawson a dit…

Ca fait plaisir de lire que tu reprends bien du poil de la bête !!
Alors cette soirée dansante ?